Photo Photo P. Kessler

La quetsche (prononcé : /kwɛtʃ/), ou prune de Damas, est le fruit de l’une des variétés du prunier de Damas, Prunus domestica subsp. insititia.

C’est une petite prune qui mûrit dès mi-août, et qui est disponible sur les marchés jusqu’en octobre. Elle est particulièrement répandue en Alsace, Lorraine, Allemagne, Autriche, en Belgique, au Luxembourg et en Suisse. Elle est également cultivée au Canada, dans la province de l’Ontario, et est commercialisée sous le nom de prune bleue partout au Canada1. Sous sa robe violette, elle cache une chair sucrée, acidulée, d’un jaune d’or légèrement foncé. Sa forme est oblongue et charnue. En Suisse romande, on l’appelle pruneau (différent du pruneau français).

Étymologie

Le mot, d’origine lorraine, est la variante moyen-allemande de l’allemand standard Zwetsche, Zwetschge primitivement Twetzschen, qui serait emprunté au franco-provençal ou gallo-italique davascena (cf. jurassien daveigne, comtois davdgna), issu du latin tardif damascēna, emprunté à son tour au grec damaskênon, signifiant « prune de Damas ».

Utilisation

La quetsche se mange en fruit de table, en confiture, en tarte ou en sorbet.

En Lorraine, Alsace, et dans la région de Bâle, la quetsche est l’eau-de-vie ou Quiterie, obtenue par distillation de quetsches fermentées. Elle se déguste soit fraîche, soit à la température de la tasse à café. Elle était l’un des constituants du diaprun solutif de la pharmacopée maritime occidentale au XVIIIe siècle.

Elle est également utilisée en Suisse pour confectionner la tarte aux pruneaux, le jour du Jeûne genevois.

Crédit Wikipédia